Après France 98, place à France 2018

L’équipe de France de football est en finale de la coupe du monde 2018 et mériterait de prôner fièrement l’image d’un second titre mondial sur son maillot.

C’est hier soir, au coup de sifflet final, que la France entière s’est mise à exulter. Des scènes de joie ont traversé le pays, dans chaque ville la soirée était fabuleuse et les gens heureux de pouvoir enfin revivre un tel événement, douze ans après la finale de 2006 en Allemagne.

A l’image des Champs-Elysées, on croirait presque que la France a déjà remporté cette finale de coupe du monde. Quel bonheur, quelle immense joie de voir tout ce monde réunit autour, non pas d’une même passion mais d’un même espoir, l’espoir de vivre la même chose que lors de la coupe du monde 1998.

Le temps d’un instant le football nous permet d’oublier nos problèmes du quotidien et nous plonge dans un état de transcendance indescriptible. Ces scènes de liesses comme à Lille hier soir où la Grande place était prête à exploser et où tout le monde se jetait dans la fontaine montrent que tout le monde à ce moment précis ne cherche qu’une chose c’est de vivre et revivre encore une soirée magnifique. Pouvoir célébrer un tel moment d’émotion et de joie avec sa famille, ses amis mais aussi des illustres inconnus c’est ce qui fait qu’on aime ce sport. Le football peut, lorsqu’il est heureux, à lui seul provoquer des scènes de communion comme hier. Que ça fait du bien de voir le sourire sur le visage des gens, la bonne humeur et la joie de vivre, quelles sensations formidables de voir la France retrouver le sourire.

Pourtant que ce fut dur, que ce fut laborieux à certains moments de la compétition. Constamment remise en question cette équipe de France n’a pas tout le temps fait l’unanimité, bien plus présente dans les publicités ou sur les réseaux sociaux que sur le terrain, cette équipe a pris la foudre à plusieurs reprises et a laissé planer le doute sur ses capacités à se hisser sur le plus haut toit du monde.

Sortie des phases de poules après trois matchs contre l’Australie (2-1) , le Pérou (1-0) et le Danemark (0-0) jamais nous n’aurions pensé en arriver là. L’objectif n’étant pas fixé vers le titre les espoirs français n’ont fait que s’accroitre. Un jeu trop atypique, des cadres parfois en dessous de leurs moyens (à l’image de Olivier Giroud et de Antoine Griezmann) ont montré une équipe de France amoindrie et pas prête au combat. Le parcours est bien plus remarquable en phase finale, avec un match qui rentrera dans l’histoire du football français face à l’Argentine (victoire 4-3). Ce match montre que cette équipe, parfois qualifiée de très jeune et soi-disant en manque crucial d’expérience, ne souhaitait pas rentrer chez elle de sitôt. Porté par un Kylian Mbappé étincelant et N’Golo Kanté qui n’a laissé à Lionel Messi que quelques centimètres pour jouer, l’équipe de France est en quart de finale de la coupe du Monde face à l’Uruguay.

Et quel duel, un véritable combat entre hommes durant quatre-vingt-dix minutes où les hommes de Didier Deschamps sont restés très disciplinés et ne sont pas tombés dans le piège Uruguayen (victoire 2-0). L’image de ce quart de finale est bien évidemment le but de Raphael Varane qui d’une tête millimétrée donne l’avantage aux bleus, lui qui quatre ans plus tôt nous avait coûté l’élimination face à l’Allemagne battu dans les airs par Mats Hummels. Sa rage au moment de célébrer le but est l’un des plus beaux moments de cette coupe du monde française. Raph a pu prendre sa revanche.

Face à la Belgique hier soir, le stress était à son comble, le match était irrespirable. C’est lorsque l’on assiste à ce genre de rencontre que l’on se demande pourquoi on aime le foot. Ce sport qui nous torture du début à la fin. Cette opposition équilibrée nous a délivré un magnifique spectacle entre deux nations prêtes à tout pour décrocher le titre mondial. Hier c’est encore une fois la défense française qui s’est faite remarquer, bien que très jeune et avec peu d’expérience, elle s’est montrée exceptionnelle, une défense de fer qui n’a laissé que peu d’opportunités à l’armada offensive belge. Hugo Lloris qui, depuis avoir failli avaler une libellule est doté de pouvoir hors du commun a une nouvelle fois sorti des arrêts de grande classe qui ont permis à l’équipe de France de garder sa cage inviolée.

Là n’est pas la fin de l’histoire puisque ce dimanche 15 juillet la France jouera la finale de la coupe du monde, sa troisième en vingt ans. Cette marche que ce soit face à la Croatie ou bien face à l’Angleterre est la plus haute et sera la plus dure. Après les scènes de bonheur vues à travers la France grâce à cette formidable équipe on ne peut qu’espérer remporter dimanche notre second titre mondial. Durant près d’un mois ce groupe formé de vingt-trois joueurs issus des plus grands clubs mondiaux nous rend heureux, cette équipe de France nous donne envie de l’aimer chaque jour d’avantage. La cohésion de groupe, dont Didier Deschamps en fait son principal objectif, peut se hisser sur le toit du monde. Une génération nouvelle qui a grandi avec les images des champions 1998 et qui, avec des étoiles plein les yeux, aura vu leur sélectionneur soulever cette coupe devant la France entière. Ce groupe on le voit sur le terrain, vit bien, c’est un groupe cohérent et prêt à tout pour s’aider, ils mouillent le maillot, ils sont fiers de jouer pour la France. Si jamais l’équipe de France venait à perdre dimanche nous pourrons être fiers d’eux, de leur parcours, de leur abnégation et de leur courage sur le terrain. La plupart des joueurs sont jeunes et vont porter le maillot bleu pendant la prochaine décennie, nous les reverrons quoi qu’il arrive, faites que ce soit avec une deuxième étoile posée au-dessus du coq.

Dimanche à 17 heures cette génération-là, cette équipe-là tentera à Moscou de soulever la plus belle coupe, le trophée le plus convoité, le rêve de chaque footballeur professionnel. C’est dimanche que l’équipe de France aura rendez-vous avec son avenir, c’est ce dimanche que l’équipe de France peut écrire une des plus belles pages de son histoire.

Degreve Benjamin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s